Little Farm Friendly project

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes arrivés mardi matin dans un lieu totalement improbable : la “Little Farm Friendly Project” tenue par Arnon, son frère Ao, sa mère et sa soeur pour faire une nouvelle semaine de volontariat.

Le décor : notre hôte Arnon

Pour tenter de cerner le personnage (attention, il s’agit de ce que nous avons compris, nous avons quitté le monde Francophone du Ganeshapark!), voici une rapide description de la vie d’Arnon. Il est Thailandais et vient initialement de Bangkok. Il a travaillé quelques années à la Thailand Wildlife Foundation avant de tout quitter pour vivre pendant 1 an et demi seul dans la forêt et suivre une espèce de singes jamais étudiée. Tous les 3 jours il allait chercher de la nourriture chez les humains. Si si on a bien compris ! Son projet était de publier un livre mais son ordinateur s’est cassé et il a perdu tous ses écrits. Il a alors décidé de vivre avec un éléphant pendant 2 ans. Puis son éléphant est mort, et a monté ce projet www.littlefarmfriendlyproject.org il y a 3 ans. Il s’agit de faire une ferme pédagogique et d’en faire un lieu de rencontre entre les étrangers et les Thailandais. Il a appris l’anglais avec ce projet au contact des volontaires. Pour étayer un peu plus la description, il vit dans cette hutte et nous a accueilli avec sa moto side car (la on serre les fesses et on oublie toutes règles de sécurité). En arrivant, il nous montre qu’il a un énorme trou dans le pied de 2 cm du à une grosse visse. Nous avons mis 2 jours à le convaincre d’aller voir un médecin. Un personnage totalement atypique avec visiblement un grand cœur.

Le décor : La ferme

La découverte de la ferme nous a de prime abord un peu déconcerté. Nous pensions nous retrouver perdu au calme dans les montagnes pour jouer les agriculteurs solitaires et nous arrivons au bord d’une grosse route devant cela :

On creuse un peu et on découvre que finalement être dans cette petite ferme avec les enfants c’est absolument parfait (malgré le bruit de la route) :

  • Le décor de dessin animé est visblement typique de la région. Il y a de nombreux magasins en bord de route qui vendent des espèces de nains de Jardins et nous avons croisé de gigantesques “SWISS FARM”,  “PROVENCE FARM”, “COW BOY FARM”, “MARRAKECH FARM” … Nous ne sommes qu’à 2h30 de Bangkok et supposons de fait, que cette région frontalière à la Birmanie qui n’a pas vraiment d’intérêt (dans aucun guide), essaye de se faire une place au soleil avec ces resorts délirants. Nous n’avons pas encore compris comment ils en vivaient, ces resorts sont déserts. A côté notre little friendly farm est effectivement extrêmement Little, friendly, rustique et faite uniquement avec les mains de Arnon, sa famille et les autres volontaires. Le marché du coin est sans aucun occidentaux, les produits vendus nous sont totalement inconnus et les artisants ont touché à peu près 100 fois Jeanne et Basile, preuve qu’ils n’en passent pas souvent.  Il y a des insectes dans toute la cabane où nous dormons, nous mangeons typiquement Thai et à part les autres volontaires, nous ne sommes qu’avec des locaux. Ouf nous sommes soulagés.
  • Par ailleurs, le volontariat dans les fermes totalement reculées est à priori encore un peu trop trash pour nous.  En effet, certains des autres volontaires qui sont ici avec nous (2 Américaines, 1 Chamoniard, 1 Suisse, 1 chinois, 1 Berlinois) ont fait des fermes dans des coins totalement perdus au Nord, sans eau, sans électricité, avec des maisons sans murs … Bref, on aime l’aventure mais faire l’école dans le noir ou dans la paille sous 40° ce sera pour une prochaine fois. A suivre nos aventures de fermiers et quelques histoires qui nous ont bien fait rigoler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *