Le repas des éléphants

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le matin après le frugal petit déjeuner, la journée démarre en allant chercher les éléphants dans la palmeraie où ils ont passé la nuit en pleine liberté. J’accompagne cette fois-ci les Mahouts, nom des Thaïs responsables d’une bête attitrée. Nous en reparlerons plus tard.

Lorsqu’on les ramène au lieu de rassemblement, les éléphants font la fête, ils sont heureux de retrouver leurs autres congénères après la nuit passée isolés chacun de leur côté.

Les Mahouts m’ont laissé seul prendre en charge l’un d’entre-eux à ce moment-là…  On ne se rend pas bien compte, mais nos pachydermes courent l’un vers l’autre dans un brouhaha de barrissements impressionnants pour venir se saluer et se faire des bisous. Mieux vaut avoir de l’équilibre…

Ensuite débute un rituel immuable, le repas des éléphants. Ces petites bestioles de 3,5 tonnes se nourrissent d’environ 300kg de verdure quotidiennement. Elle mangent de 0h à 24h en plus des repas ”préparés”.

La première étape consiste à leur donner leur friandise préférée, les bananes. Il faut leur enfiler directement dans la bouche quelques dizaines de régimes pour les contenter.

Une petite vidéo aidera mieux à comprendre le concept.

Vous imaginez bien que quelques fruits ne vont pas leur suffire. Arrive alors leur petite ration de feuilles de bananier qu’ils dévorent doucement mais sûrement, en effeuillant chaque branche méticuleusement pour en tirer uniquement le meilleur.

 

Ça y est, les éléphants sont fin prêts pour aller se balader. A suivre…

 

 

5 Comments on “Le repas des éléphants

  1. Salut les Mahouts ! Bon j’avais jamais entendu un éléphant exprimer sa joie, c’est communicatif… On doit se sentir minus avec son régime de banane devant ces gros loustics là. Ça se manœuvre bien un éléphant au réveil ? T’as essayé le créneau à gauche ?
    A zut, un coup de fil… Merci pour ces images et les bisettes à tutti !

    • C’est clair qu’on se sent tout petit parfois. Les débuts sont impressionnants. Et vu qu’on doit chaque jour accompagner les nouveaux touristes, nous devons les rassurer et leur donner confiance aux bêtes. Les Mahouts ne parlent que Thaï, ce qui fait qu’ils ne sont pas rassurés au départ d’être uniquement menés par des gens avec lesquels ils ne peuvent absolument pas communiquer. Notre petite récompense c’est de réussir à motiver suffisament les personnes pour qu’elles osent monter sur le bêtes, on y arrive plutôt bien !

  2. Hé bien dit donc, Jeanne et Basile, moi je n’oserai pas donner à manger à un elephant comme cela. Mettre ma main dans sa bouche ! Trop peur ! En tous les cas ils ont bien de la chance ces elephants de manger des petits bananes, car les petites bananes thailandaises, j’en ai déjà goutées et ells sont drolement bonnes !

  3. Excellent ce trip avec les éléphants! Pablo hallucinerait! hahaha 😀
    Quelle chance pour Jeanne et Basile, à même nourrir soi-même les pachydermes.
    On va raconter ça à bubulle et arc-en-ciel qui se portent très bien (Leon est chargé de leur alimentation journalière, il s’en rappelle bien)
    bises

    • Cool, on est ravi que nos petits poissons se portent à merveilles.
      C’est certains que tous les gamins adorent. On en voit presque tous les jours des enfants, ils repartent avec les yeux qui brillent. C’est excellent. Mais c’est plutôt marrant les réactions, Jeanne trouvait ça presque normal de faire une balade en éléphant…
      Pour les adultes, c’est souvent une épreuve, voir une thérapie pour surmonter ses peurs et ses craintes. Maintenant on fait partie du paysage, on se sent un peu chez nous. La fille de François à insister pour qu’on aille voir son école avec Jeanne et Basile, du coup on ira lundi faire un petit reportage. Et aujourd’hui est arrivé un journaliste qui veut nous filmer demain, ça va être drôle.
      A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *