La côte Est et la pointe Nord de Grande Terre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si la côte Ouest semble être le pays des caldoches (les blancs implantés depuis plusieurs générations sur le caillou) et des métros (métropolitains), la côte Est est sans aucun doute le pays des Kanaks. Plus de 80% de la population ici est d’origine Kanak.

La côte Est est beaucoup plus humide.  C’est une très belle route qui longe la mer et où se succèdent végétation tropicale, rivières qui se jettent dans la mer et cascades qui dévalent les montagnes.  Ici les kanaks pêchent au filet la friture et au bâton les raies. La barrière de corail étant beaucoup plus éloignée, les kanaks nous racontent que tous les matins quand ils vont pêcher ils croisent des gros, des requins tigres. Le long de la route, on croise partout des petits présentoirs sans vendeurs avec les restes de fruits non consommés par la tribu qui sont mis en vente en libre service : les prix sont indiqués sur les fruits et légumes directement (avocat, pamplemousse et voilà on a fait le tour je crois!) et une boite est posée pour mettre l’argent.

Un arrêt au Paradis d’Amédé

Amédé, c’est un Kanak qui a travaillé sur le Foch à Brest et qui aujourd’hui vit dans sa tribu avec sa femme. Il s’est construit une petite garçonniere dans la forêt sur une rivière et invite les gens à partager un déjeuner ou un café et faire une petite trempette. Un arrêt fort sympathique avant de rejoindre la côte Est.

Une nuit dans la tribu de Jean-Marie Tjibaou

Né en 1936 à Tiendanite, Jean-Marie Tjibaou est ordonné prêtre en 1965 à Hienghène. Il profite d’une bourse pour faire à Lyon des études de sociologie et à Paris d’ethonologie. En 1977, il remporte les élections municipales à Hienghène et est nommé vice-président du 8è congrès de l’Union Calédonienne, principal parti indépendantiste. 2 ans après, il crée le FNKS et participe en 1988 aux négociations des accords de Matignon avec Michel Rocard et Jacques Lafleur. Il accepte ces accords qui prévoie une décolonisation graduelle de la Nouvelle-Calédonie sur une période de 10 ans. 1 an plus tard, le 4 mai 1989, il est assassiné par un opposant indépendantiste. Cette tribu est marquée par l’histoire car en plus de la tombe de Jean-Marie Tjibaou, il y a celle de 10 autres hommes de la tribu (dont 2 frères de Jean-Marie) assassinés dans une embuscade en 1984 quand la tension était au plus haut. Felix, l’ancien de la tribu nous a expliqué toute l’histoire pendant que Charline notre hôte nous préparait un très bon repas.

On the road

Poindimié, Hienghène, bac de la Ouaïème, cascade de Tao, camping Kanak au bord de l’eau c’est sauvage et splendide.

A savoir : ici absolument tout est privé et appartient à l’une des tribus : forêt, cascade, plage, domaine maritime …. Les Kanaks sont très accueillants et si l’on demande nous pouvons nous promener partout mais il faut demander, on ne va pas sur une plage comme cela. Les rares métros installés ici (club de plongée, snacks…) louent leur local et habitation à la tribu. Leur business peut ainsi s’arrêter du jour au lendemain, il n’y a aucun bail ni cadastre. On a pas encore bien compris comment tout fonctionnait sur ce POM (Pays d’Outre-Mer). La Nouvelle Calédonie est soumise aux lois régaliennes Françaises (justice, défense, ordre public) mais à priori la coutume prends quand même le dessus. Il y a 2 tribunaux dont 1 coutumier. Bref, ça n’a pas l’air simple et les prochaines années risquent d’être compliquées avec les référendums qui doivent décider d’ici 2018 de l’indépendance ou non. Les Kanaks que l’on a rencontré ne sont pas pour l’indépendance, les caldoches qui ont toutes les richesses du pays le sont peut être un peu plus. En synthèse, les deux prochaines années vont certainement être riches de rebondissements en Nouvelle Calédonie. Au bout de 30 ans, un métro venu s’installer en Nouvelle-Calédonie reste un métro. La Nouvelle-Calédonie ne semble pas être un modèle d’intégration et de mixité sociale.

Îlot Hienga – No comment …
La pointe Nord et la plage de Bora Bora

2 superbes nuit au relais de Poingam et pique nique à la plage de bora bora, magnifique! En regardant les fonds marins, on a vu à 30 m de nous 3 ailerons et les avis sont partagés entre dauphins ou requins… On ne saura jamais, on est pas assez expert.

7 Comments on “La côte Est et la pointe Nord de Grande Terre

  1. Bora Bora …..le rêve….un jour peut être ?

    une belle journée pour vous , plein de bises . Le papy

    • et bien pourquoi pas ?
      pour notre prochain toyr du monde qui sait ?

  2. C’est top tout ça. Et le tatouage à la dent de requin ? Pourquoi on voit pas vos fesses bleuies à l’encre de poulpe ? Vous racontez pas tout, j’ai l’impression… les bisettes !

    • j ai pas osé montrer mes fesses quand j ai su qu ils etaient cannibales il y a bien longtemps. ..

  3. Hello les voyageurs,

    Quelle aventure !
    Faites une bise à nos amis exilés en NC si vous les voyez 😉

    On vous embrasse,

    JN & Co

    • Salut Jean No,
      on aura pas eu l’occasion d’aller les voir finallement, il ne te reste plus qu’ à t y rendre pour aller leur faire la bise !

  4. La côte Est semble bien belle aussi….
    pour nous consoler nous avons eu 2 supers concerts avec Jean François et son groupe de rock à Treb ,ils ont déjà pris rdv pour l’année prochaine…
    Bonne suite de voyage en attendant de vous lire
    manou and co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *