OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A J-3 de notre départ de NZ pour la Nouvelle Calédonie et 2 semaines après le musée Te papa à Wellington où nous avions appris déjà pas mal de chose, on complète les histoires sur Aotearoa (cf article Te papa pour la traduction)

Kiwi Kiwi Kiwi

C’est bien évidemment l’oiseau qui a donné naissance aux 2 autres kiwi le fruit et le peuple. Alors comment l’oiseau kiwi est-il devenu l’emblème de la NZ ?

Au 1er abord le kiwi ne semblait pas très prometteur : sans ailes, tout gris, il renifle partout avec son long bec pour trouver des insectes, il vit la nuit, est très craintif, voir est associable et agressif étant adulte.

Notre analyse empirique : en arrivant en NZ, Jeanne et Basile se fichaient totalement des Kiwis. Les semaines passant et n’en ayant toujours pas vu, voir un kiwi est devenu une obsession. L’ultimatum fut lancé la semaine dernière : on ne partirait pas de NZ sans avoir vu un kiwi en chair et en os. A contrario, les 2 loulous qui rêvaient de voir des volcans, ont déclaré après leur 50ème fumerolle que les volcans et bien ils en avaient “ras le bol”. Comme le Kiwi n’existe qu’en NZ, qu’il est en voie d’extinction (sa population est passée de 5 millions il y a 75 ans à 70 000 aujourd’hui) et qu’il est très très compliqué de les voir dans la nature (finalement peu de NZ en ont vu à l’état sauvage), et bien le kiwi est devenu une super star.

La version Maori : le kiwi vivait autrefois en hauteur dans les arbres et avait des ailes colorées magnifiques. Un jour le dieu de la forêt Tane demanda à différents oiseaux si l’un d’entre eux voulait bien vivre sur le sol afin de sauver les arbres des insectes qui les détruisaient. Seul le kiwi répondit positivement même si cela voulait dire perdre ses superbes ailes et ne jamais revoir la lumière du jour. En récompense de ce sacrifice, le dieu déclara que le kiwi serait l’oiseau le plus connu et le plus aimé. Son nom viendrait du Maori Kivi et serait devenu kiwi.

La version Européenne : avant le 20ème siècle, le kiwi était un symbole de la NZ parmi pleins d’autres … En 1906, William Ramsay, un Australien inventa un cirage et décida de l’appeler Kiwi en l’honneur du lieu de naissance de sa femme. Ce cirage fut vendu en Angleterre et aux US pendant la 1ère guerre mondiale et fut utilisé largement par les soldats. Le nom Kiwi passa du cirage aux soldats NZ puis au peuple. A priori, c’est en 1918 que le 1er dictionnaire anglais utilisa le mot kiwi pour qualifier le peuple néo-zélandais.  

Read More

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
…enfin d’un touriste qui se prend pour un volcanologue le temps d’un instant

On rêvait de voir des volcans et geysers et bien la NZ ne s’est pas foutue de nous : l’Ile du Nord ne vole pas son surnom d’Ile fumante. Comme nous l’avons vu la NZ se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, c’est donc une des zones au monde où la tectonique des plaques est la plus active. Dans l’ile du sud, les 2 plaques pacifique et australo-indienne coulissent l’une contre l’autre et le frottement est à l’origine des Alpes du Sud qui grandissent d’1 cm par an. Sous l’île du nord, la plaque pacifique plonge sous la plaque australe provoquant une activité volcanique et hydrothermique importante.

La zone majeure d’activité est la Taupo Volcanic zone qui s’étend sur 250 km du Mt Ruapehu dans le parc national Tongariro (central plateau) à la White Island au large de la Bay of Plenty. Cette région bondée de bains de sources d’eau chaudes à 39°C dans lesquels on ne se lasse pas de barbotter devrait plaire aux accros aux bains chauds ou thermes Bretonnes, me viennent à l’esprit comme ça un certain Vince pour les bains ou une Barbara pour les thermes.

La région est très touristique mais très intéressante avec les 4 hauts lieux ci-après :

Le Parc National Tongariro et ses 3 volcans actifs

Avec la neige, on s’est certes gelé les mi…., en revanche cela nous a valu un “whaouuuuuuuuuu” lorsqu’un rayon de soleil a percé et que les 3 sommets enneigés des volcans Mt Nuapehu (2797m), Mt Ngauruhoe (2287m) et Mt Tongariro (1968m) sont apparus devant nous.

  • Le Mt Nuapehu est le plus haut sommet de l’Ile du Nord et porte sur ses flancs 3 stations de ski (cf photo de Mathieu avec le responsable neige de l’une des stations) qui sont parfois perturbées par l’activité de ce volcan : dernières éruptions en 1995, 1996, 1997 qui ont donné des cendres jusqu’à la côte Est.

  • Le Mt Ngauruhoe, c’est le cône parfait que l’on est resté à peu près 5h à regarder et qu’on a pris environ 200 fois en photos, tellement qu’il est beau. Lui aussi est toujours en activité avec plus de 70 éruptions depuis l’arrivée des européens en NZ.

  • Enfin le Mt Tongariro, c’est le plus petit et c’est pourtant celui qui a donné le nom au Parc et au very famous Tongarino Alpine Crossing Track qui se fait sur 1 journée en 7/9h. Encore un que l’on n’aura pas fait avec les enfants, 60km de vent, -9°C en hauteur et de la neige à 1200m. Ce volcan a de nombreux cratères, la dernière éruption date de 2012 avec propulsion de roches et de cendre dans le Parc. Avis aux amateurs, ce treck avec le Mont Coolk fait partie du Top 2 des jeunes français qui ont fait du woofing avant nous dans la ferme où nous sommes actuellement à Roturoa.

Ce parc est le 1er parc national de NZ (fondé en 1887 quand les terres furent données par les maoris au gouvernement). Il fait partie des 17 sites mondiaux enregistrés par l’Unesco au Patrimoine Mondial pour sa valeur culturelle et naturelle.

Taupo, le plus grand lac de NZ posé sur un immense cratère de 616m2

Formé par une gigantesque explosion volcanique en 186 (la plus grande explosion mondiale des 5000 dernières années). Ce lac de 40km de long et 30km de large évacue ses eaux par la très belle Waihaho River la plus longue de NZ ( 425km). Ici et à Roturoa on aura fait des cours de géologie grandeur nature avec les enfants; sur les photos le jaune est le soufre, le rouge brun l’xyde de fer et violet la mangaèse, bien entendu. Une odeur de soufre flotte en permanence dans l’air et peut donner au début un peu mal au crâne.

Rotorua ou “Rotovegas”, destination avec Queenstown (ile du Sud) la plus prisée de NZ

Le Rotovegas est le nom d’une attraction parmi les milles activités proposées dans le coin mais bon pour avoir fait aussi Las Vegas, euh c’est pas tout à fait pareil. A Rotorua on se sera posé une 10 zaines de jours dans une super petite ferme pour faire du woofing.

White Island

Une nuit au bord de la plage à regarder l’île fumer au large, c’est pas mal.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On nous avait dit que sur l’Ile du Nord, il faisait beaucoup plus chaud….

Tant qu’à voir de la neige, petite photo pour le fun … avec le responsable de la station locale du Mt Ruapehu, au milieu des canons à neige d’une autre marque que mon ancienne boutique…

Hormis cette petite blague, on se sera bien gelés pendant trois nuit, car ne l’oublions pas, nous n’avons pas le chauffage dans notre van. Nous avons passé l’une d’entre elles à quatre dans l’un des lit pour se tenir chaud. Au petit matin nos couettes étaient gelées. Heureusement nous avons trouvé peu après des sources d’eau chaude volcaniques…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En préambule, attendez-vous à être peut être aussi passionné que Mathieu par mon article …

Avant l’arrivée des hommes

Il y a 600 millions d’années était Gondwana un supercontrinent composé de l’Amérique du Sud, de l’Afrique, de l’Inde, de l’Antarctique et de l’Australie. Il y a 160 millions d’années, ce supercontinent se fracture et la Nouvelle-Zélande se sépare du reste à une époque où les mammifères n’étaient pas encore apparus. Ainsi quand les 1ers hommes sont arrivés en NZ, il n’y avait aucun mammifère terrestre sur le territoire. Les seuls animaux présents étaient des oiseaux, des reptiles, des amphibiens et des chauve-souris. Ainsi les oiseaux n’ayant pas de prédateurs pendant des centaines de milliers d’années ont pour certains cessé de voler comme le kiwi, le moa (aujourd’hui éteint), le takahe, et le kakapo.

 L’arrivée des hommes et après …

Le dessin raconté si le coeur vous en dit … Read More